Comment cultiver du cannabis en intérieur

A la question « Comment cultiver du cannabis en intérieur », la réponse tient en les 3 points, 3 éléments essentiels à la vie : l’eau, l’air, la lumière.
Il n’y a pas une manière mais des manières de faire pousser du cannabis chez soi. Nous allons nous concentrer sur la méthode la plus populaire : la culture en terre dans une armoire de culture.

Le matériel de culture du cannabis en intérieur

Le paramètre matériel est important pour la culture du cannabis. De sa qualité dépend le résultat final. Plus le matériel est de qualité, plus facile sera la culture.

Liste des indispensables :

Une armoire de culture (appelée aussi tente de culture). Il existe plusieurs dimensions. La plus communément choisie par les cannabiculteurs d’intérieur est 120 x 120 x 200 (cm).

La lumière. Plusieurs types d’éclairages horticoles existent sur le marché. Néons, lampes ECO, leds mais la plus efficace et la plus vendue reste la lampe HPS (Sodium Haute Pression). Les lampes mixtes (croissance et floraison) donnent de très bons résultats. Mais une lampe MH (Metal Halide) pour la croissance et une lampe HPS (Floraison) donneront une récolte plus abondante. Une lampe MH pour la croissance émet un spectre lumineux correspondant à la lumière du soleil au printemps. Elle favorise des entrenœuds courts. La lampe HPS floraison reproduit le spectre lumineux du soleil à midi en plein été, autrement dit, l’intensité lumineuse la plus forte de l’année.

Un réflecteur. Le réflecteur renvoie la lumière émise en haut vers le bas, donc sur les plantes. Cet outil permet d’éviter une perte d’énergie en la redirigeant là où elle est nécessaire. Des réflecteurs basiques à petit prix sont disponibles, mais le must reste le réflecteur Adjust-A-Wings avec un taux de réflexion de 80 %.

Un extracteur et un intracteur d’air. L’extracteur a pour fonction de dégager la chaleur émise par la lampe vers l’extérieur. L’intracteur fait entrer l’air plus frais de la pièce dans l’armoire. Ensemble, l’extracteur et l’intracteur contribuent à un renouvellement d’air permanent dans l’espace de culture.

Un ventilateur légèrement dirigé vers le haut de l’armoire améliore la sortie de l’air chaud vers l’extracteur.

Des pots pour accueillir le substrat et les plantes.

Un substrat. Le plus communément choisi est la terre de type Light-Mix. Mais d’autres préféreront de la fibre de coco, et pour les plus expérimentés, des billes d’argile.

Un temporisateur. Cet appareil permet de régler la durée de l’éclairage selon la phase de la culture, croissance ou floraison.

Un humidificateur. L’humidificateur produit de l’humidité. Un bon taux de d’hygrométrie est important pour le développement des plantes lorsqu’elles sont en germination et en période de croissance.

Un déshumidificateur. Cet équipement élimine l’humidité. Sa capacité à faire ce travail dépend de sa puissance et de la dimension de l’armoire. Il est très utile en fin de floraison car il préserve les têtes des moisissures qui pourraient proliférer en raison d’un taux d’humidité trop élevé. Le taux d’hygrométrie se gère également avec l’extracteur et l’intracteur.

Un testeur de pH. Sous forme de testeurs chimiques ou en version électronique, le testeur permet de réguler le pH de l’eau d’arrosage afin que la plante assimile les engrais de la façon la plus optimale.

Des engrais. Il existe plusieurs marques. Qu’ils s’agissent de stimulateurs ou d’engrais complet, l’engrais est la nourriture de la plante indispensable à son développement.

Des graines de cannabis. Toutes les graines Queen Seeds sont adaptées à la culture intérieur (à l’exception de la Power Queen Maxi Auto qu’il est vraiment préférable de cultiver en extérieur en raison de sa spécificité et son temps de vie plus long.)

La germination des graines de cannabis

Sortir les graines du réfrigérateur 48 heures avant le processus.

Tremper les graines dans un verre rempli d’eau déminéralisée pendant une nuit (ou 12 heures dans un endroit à l’abris de la lumière) à une température comprise entre 22 et 25°C.

Planter les graines dans un substrat de germination. Des petits pots de 25 cl remplis de terre de germination sont parfaits. Faire un trou de 1 cm de profondeur dans la terre. L’extrémité de la graine d’où sortira le germe (s’il n’est pas encore sorti) se plante vers le bas.

Recouvrir le trou de terre. Le substrat doit contenir 50 % d’humidité à une température pouvant varier de 22 à 25°C.

Arroser avec de l’eau déminéralisée pendant la période de germination et la première semaine de croissance. Quelques gouttes d’un stimulateur de racines accélèreront le processus d’enracinement.

Régler le temporisateur de manière à obtenir 18 heures de lumière et 6 heures de noir. (18/6)

La croissance

Lorsque les racines sortent des pots de germination (5 jours environ après la mise en terre des graines), la phase de germination est terminée. Il est temps de rempoter pour démarrer la croissance des plantes.

Le premier rempotage s’effectue dans des pots de 1 L remplis de Light-Mix. Pendant une semaine, la plante va grandir et produire des racines plus fortes. L’engrais inclus dans la terre Light-Mix suffit à nourrir la plante pendant 10 jours. Le seul élément à ajouter à l’eau est le stimulateur de racine.

Au bout d’une semaine, il est temps de rempoter les jeunes plants dans leurs pots définitifs. La dimension traditionnelle des pots se situe entre 6 et 11 L. Continuer la croissance pendant 3 à 5 jours puis passer en floraison.

La floraison

Le processus de floraison se provoque artificiellement. Pour cela, il suffit de réduire la durée de l’éclairage et augmenter celle du noir : 12 heures de lumière, 12 heures de noir. (12/12)

Au bout de 3 jours, le stretch commence. Ce terme désigne l’allongement de la plante. Pendant 3 semaines, la plante va grandir jusqu’à gagner 300 % de sa taille initiale.

Pendant cette période, le cannabis a besoin d’un apport en Phosphore (P).

Lorsque les pistils des fleurs apparaissent, continuer l’apport en P et ajouter du Potassium (K).

Il existe des engrais dits « PK » adaptés à la floraison.

La maturation

La maturation des têtes a lieu une quinzaine de jours avant la récolte. A ce moment-là, il est indispensable de procéder au rinçage. Par cette action, les engrais contenus dans la terre sont supprimés. La plante constate que son alimentation s’est appauvrie. Elle décide de faire appel à toutes ces ressources pour arriver à la fin de son cycle avec pour conséquence, un grossissement et un compactage importants des buds. Le fait d’éliminer les engrais profite au consommateur qui fumera une herbe dépourvue d’engrais avec un goût doux et agréable. Une herbe qui pique en bouche à la moitié d’un joint n’a pas été correctement rincée et n’est pas bonne pour la santé.

Le rinçage

Le rinçage consiste à verser une grande quantité d’eau dans la terre.
Queen Seeds recommande de verser 3 à 5 fois le volume des pots en eau au pH ajusté et avec des enzymes. Dans un appartement ou une maison, le meilleur endroit pour procéder à l’opération est le bac de douche ou la baignoire.
Après le rinçage, les plantes sont en état de surarrosage. Pour accélérer le séchage de la terre, il suffit d’augmenter la température la nuit de manière à ce qu’elle atteigne 21 à 22°C.

Important : veillez à bien suivre les indications de votre marque d’engrais. Les fabricants fournissent toujours un schéma de culture qui indique les produits à utiliser, en fonction des phases de la culture et selon les dosages recommandés.

Récapitulatif

Lumière 18/6

Faire germer les graines

Lancer la croissance avec un premier rempotage dans des pots de 1 L.

Quelques jours avant la floraison, rempoter dans les pots définitifs de 6 à 11 L.

Lumière 12/12

Provoquer la floraison en imposant un cycle lumineux 12/12.

Du Phosphore (P) pendant le début de floraison

Du Potassium (K) lors du boom floral.

Rincer lors de la maturation.

 

Comment cultiver du cannabis en intérieur
4 (80%) 10 votes

Laisser un commentaire